Méthodes

Dans le modèle médical ou psycho-médical qui prévaut jusqu’alors, les personnes présentant des troubles mentaux sont l’objet de l’expertise des professionnels qui inventent pour elles des solutions qu’ils estiment adaptés. Peut-être plus encore que dans le domaine somatique, et parce que leur jugement est toujours suspect d’être altéré par les troubles, elles ne sont pas impliquées dans la conception des solutions et l’expertise qu’elles ont éventuellement pu développer sur leurs troubles est peu voire pas mobilisée.

Des initiatives se développent cependant depuis peu pour faire participer les « usagers » à la conception, ou le plus souvent à l’organisation, des soins qui les concernent. Notre projet s’inscrit dans cette logique, en la développant davantage : il prend le parti de considérer les personnes présentant des troubles mentaux comme étant en position d’exprimer des besoins clairs et de participer à l’invention et à la conception de solutions concernant les troubles mentaux qu’elles vivent au quotidien.

Notre projet s’inscrit à ce titre dans un mouvement plus général qui vise à faire participer les usagers ou futurs usagers de solutions technologiques à la conception de ces solutions, et ce dès les toutes premières phases de la conception. Mouvement généralement désigné par les termes de conception participative, innovation participative, open innovation crowdsourcing…