QUE FAIRE ?

   Psychiatre, Psychologue, Psychanalyste, Psychothérapeute… Mais qui fait  quoi ?

  • Le psychiatre est un médecin et peut donc prescrire des médicaments et être remboursé par la sécurité sociale. Il peut aussi avoir suivi une formation psychanalytique et donc être en plus psychanalyste (psychiatre-psychanalyste) ou avoir une formation de psychothérapeute.
  • Le psychologue a obtenu un Master II de psychologie. Son diplôme est reconnu par l’Etat mais il n’est pas remboursé par la sécurité sociale. Il peut aussi être en plus psychanalyste (psychologue-psychanalyste) ou psychothérapeute.
  • Le psychanalyste a suivi une formation en psychanalyse. Cette formation peut être suivie en plus d’un diplôme reconnu par l’état (psychologue ou psychiatre) ou isolée (non reconnue).
  • Le psychothérapeute a suivi une formation en psychothérapie, comme la thérapie cognitive et comportementale (TCC) par exemple. Cette formation peut être suivie en plus d’un diplôme reconnu par l’état (psychologue ou psychiatre) ou isolée (non reconnue). L’inscription sur le registre des psychothérapeutes est subordonnée à la validation d’une formation en psychopathologie clinique.       

Les modèles explicatifs du TOC et les résultats des études scientifiques ont permis de faire progresser la compréhension du trouble mais aussi de proposer ou d’enrichir des techniques de soin. Si l’on schématise simplement, chaque théorie/modèle est associée à des techniques d’intervention spécifiques pour soigner le TOC. Dans une perspective psychodynamique, on va chercher à faire évoluer les mécanismes de défense à l’origine de la formation des symptômes.

Les modèles cognitifs et comportementaux se sont associés pour proposer la TCC et les études en neurosciences débouchent surtout sur des propositions de traitements médicamenteux ou chirurgicaux, dans une perspective cognitivo-comportementale, on va agir sur le conditionnement opérant et les schémas de pensées.

L’efficacité de ces différentes interventions est étudiée dans des études cliniques expérimentales qui cherchent à mesurer la taille de l’effet thérapeutique de chaque technique. À ce jour, sur la base de ces études, ce sont les TCC et les médicaments qui ont montré l’effet thérapeutique le plus important et qui sont en conséquences recommandées par les autorités de santé (rapport INSERM, et HAS).