Stimulation cérébrale profonde

Comme nous venons de le voir, les solutions envisageables pour traiter le TOC sont multiples. Cependant, environ 25% des patients sont dits « non répondeurs », c’est à dire résistants aux TCC et à tout un ensemble de médicaments. Dans ces situations, pour les patients présentant les TOC les plus sévères, handicapants et résistants aux médicaments et à la TCC, une technique de stimulation cérébrale profonde peut être utilisée. Elle consiste à stimuler directement des zones cérébrales précises impliquées dans la neurophysiologie du TOC à l’aide d’électrodes. C’est une option qui n’est proposée qu’en «  dernier recours » ; en effet, bien qu’il ne s’agisse en aucune manière d’une chirurgie lésionnelle (aucune partie du cerveau n’est détruite) et que l’intervention soit réversible, les risques d’une opération, a fortiori du cerveau sont  à prendre en considération.  

La stimulation cérébrale profonde  est une technique récemment développée qui consiste à introduire des électrodes dans un endroit précis au centre du cerveau, dans les ganglions de la base (plusieurs endroits très précis ont été testés dans différents noyaux). Il y a en général deux électrodes qui sont reliées par des fils à un petit boitier placé sous la peau, un peu comme un pacemaker. Ce boitier délivre un courant en permanence dans la zone où est placée l’électrode. Le médecin peut régler l’intensité de la stimulation, « l’allumer » et « l’éteindre ». C’est donc une technique réversible.    

Les résultats obtenus par la stimulation cérébrale profonde sont très encourageants avec un effet rapide et satisfaisant sur les symptômes de la grande majorité des patients (Kisely, 2014 ; Mallet, 2008).  

   Expérience en cours : opérer un TOC !  

 

 

Quand toutes les thérapies supposées être efficaces n’ont pas réussies à faire diminuer le TOC, et quand il est très sévère et envahissant au quotidien, il existe une autre solution : la chirurgie du cerveau. Elle est encore en expérimentation, mais les premiers résultats sont encourageants.