4 façons de tirer parti de votre état d’esprit pour le bien-être

Kevin Mueller/Unsplash

Source : Kevin Mueller/Unsplash

Pour devenir une personne qui prend bien soin de sa psyché, il est important de développer une conscience adaptative de vos états d’esprit les plus courants.

État d’esprit sont les scripts internes qui sont répétés mentalement comme s’ils étaient vrais. Ces hypothèses fondamentales restent souvent incontestées tout au long de notre vie. Imaginez un état d’esprit comme une sorte de boussole permettant à votre cerveau de cartographier où aller dans un contexte particulier avec son itinéraire préféré, celui avec le moins de kilométrage.

Des recherches pertinentes affirment que nos états d’esprit sont bien plus qu’un simple effet placebo ou simplement une pensée positive. Garder ces quatre stratégies à l’esprit peut vous aider à tirer parti de votre état d’esprit plus efficacement.

1. Soyez conscient que vous avez des mentalités à propos de presque tout.

Chacun de nous a une vision du monde qui a été simplifiée à partir de notre interprétation de la réalité. Les mentalités se développent consciemment et inconsciemment à partir de nos expériences d’enfance et d’adulte, des influences culturelles et de notre raisonnement.

Pratiquez la curiosité pour découvrir vos états d’esprit, en particulier dans les domaines de croissance souhaités. Peut-être aimeriez-vous être plus présent avec vos jeunes enfants, mais vous perdez tout intérêt pour le jeu. Explorez d’abord votre état d’esprit à ce sujet avant d’essayer de le modifier.

2. Pour développer des états d’esprit plus sains, entraînez-vous à recadrer et à répéter pour recréer un état d’esprit.

Pour changer intentionnellement un état d’esprit dont vous savez qu’il est problématique, la recherche suggère que vous définissiez explicitement l’état d’esprit le plus adaptatif.

A lire aussi  Vivre avec les terreurs nocturnes et les cauchemars

Si vous manquez d’apprentissage préalable dans un domaine particulier, vous pouvez souvent établir plus facilement un état d’esprit sain. Les états d’esprit bien traversés nécessitent un recadrage cohérent afin de déclencher un renouvellement, car essentiellement, vous établissez de nouvelles connexions au sein de vos voies neuronales précédemment établies.

Un de mes clients, par exemple, a reconnu un état d’esprit dysfonctionnel lorsque ses symptômes de panique ont augmenté. Elle pensa : « J’ai travaillé si dur pour gérer mon trouble panique. je serais échouer d’avoir une crise de panique après avoir passé deux ans sans en avoir une. En thérapie, elle a modifié cet état d’esprit en un état d’esprit plus adaptatif et plus compatissant : « J’ai grandi dans mon parcours d’anxiété. Je suis plus fort. Les sensations d’inconfort sont les signes de mon nouvel apprentissage avec ces nouveaux événements déclencheurs ».

3. Considérez l’impact d’un état d’esprit spécifique.

Il peut être difficile d’évaluer la véracité d’un état d’esprit. Dans ces cas, examinez plutôt le résultat de l’état d’esprit. Avez-vous du mal à atteindre un objectif, par exemple ? Il y a probablement un état d’esprit qui interfère.

Méfiez-vous des comportements d’anxiété et d’évitement comme des indices potentiels que vous pourriez avoir un état d’esprit nuisible. Souvent, les états d’esprit influencent les niveaux d’anxiété, ce qui peut avoir un impact négatif sur des objectifs de vie importants ou sur le bien-être général, et parfois même nous coûter notre santé physique.

Pour donner un exemple : L’immunothérapie orale est une méthode de traitement efficace pour désensibiliser les personnes allergiques. Pourtant, l’anxiété et l’inconfort des effets secondaires entraînent souvent des taux d’abandon élevés avant que la rémission ne puisse se produire. Dans une étude, Howe et ses collègues ont rapporté des gains significatifs dans l’amélioration de la réduction de l’allergie aux arachides des participants en favorisant l’état d’esprit du patient selon lequel un symptôme, comme la difficulté à avaler, est un signe de traitement réussi – par exemple, “La boule dans ma gorge signifie que cela la médecine fonctionne. »

A lire aussi  5 leçons d'une carrière de psychothérapie de 50 ans

Vous pouvez utiliser ce principe neurobiologique en adoptant un état d’esprit qui normalise votre inconfort initial lorsque vous poursuivez un nouvel objectif ou un résultat souhaité. Un autre exemple courant est lorsque quelqu’un tente de développer un soutien social plus fort; souvent, le processus de construction de la communauté déclenche la conscience de soi. Au lieu de voir ce sentiment de maladresse comme une preuve que vous ne parvenez pas à nouer de nouvelles amitiés, un état d’esprit adaptatif pourrait le voir comme un signe que vous travaillez dur pour créer un réseau social.

4. Les mentalités influencent vos processus physiologiques.

Les mentalités peuvent changer la biochimie de votre corps. Par exemple, de nombreuses personnes ont des mentalités de privation inutiles concernant la consommation d’aliments sains. Les légumes sont de la “nourriture pour lapins” et sont globalement considérés comme moins satisfaisants.

Dans une étude intitulée “Mind Over Milkshakes”, les chercheurs ont découvert que les participants ressentaient la plénitude en fonction de ce qu’ils pensaient de la nature des aliments qu’ils consommaient. Leur état d’esprit semblait communiquer à une enzyme dans leur intestin, la ghréline, pour savoir s’ils devaient ressentir de la satiété. Dans une autre étude, les chercheurs ont découvert que le taux métabolique des femmes de ménage augmentait après avoir été informées qu’elles respectaient les niveaux d’activité médicalement recommandés dans le cadre de leur travail quotidien, sans qu’elles ne changent réellement d’exercice ou n’augmentent leurs pas.

En examinant vos états d’esprit inutiles et inexacts, vous pouvez modifier la communication entre votre cerveau et vos systèmes physiologiques qui soutiennent votre santé physique. Et en explorant simplement vos états d’esprit, vous disposez d’un outil qui peut améliorer votre bien-être sans frais ni procédure. Tirez parti de votre beau cerveau pour travailler plus pleinement en votre nom.

A lire aussi  Bien-être et bonheur par l'intériorité