4 façons dont les traits et pratiques de pleine conscience renforcent la résilience

  • Il a été prouvé que la pleine conscience stimule la résilience.
  • La résilience est une compétence cruciale car une certaine quantité d’adversité dans la vie est inévitable.
  • La concentration sur le présent, la flexibilité, la tolérance à l’incertitude et la connaissance de soi peuvent aider à favoriser la résilience.
  Pixabay

Racines d’arbres forestiers.

Source: Pixabay

La vie est dure dans nos corps fragiles et dans ce monde imprévisible; nous pourrions tous utiliser plus de résilience. Il s’avère que la pleine conscience peut jouer un rôle central dans le développement de la résilience (oui, encore un autre domaine de la vie, la pleine conscience peut s’améliorer)! La pleine conscience et la résilience sont également devenues des sujets d’actualité dans pratiquement tous les domaines de la santé mentale, ainsi que dans la culture populaire. Alors que les professionnels en parlent souvent comme des qualités, des compétences ou des états non liés, la pleine conscience peut considérablement renforcer la résilience (Linder et Mancini, 2021). Je vais d’abord définir brièvement la pleine conscience et la résilience pour vous, puis je résumerai comment la pleine conscience peut spécifiquement favoriser la résilience.

pleine conscience

Si vous avez lu l’un de mes messages précédents, vous sauriez que la pleine conscience vient du mot «sati» de la langue pali, littéralement traduit par «se souvenir» et se réfère à la présence de l’esprit. La pleine conscience accorde une attention sans jugement au moment présent sans réagir de manière habituelle et automatique. Les pratiques de pleine conscience présentent de nombreux avantages pour la santé, tels que la promotion d’un système nerveux central plus flexible, une diminution de l’anxiété, ainsi que des expressions violentes de colère et d’autres émotions pouvant entraîner des comportements problématiques. La pleine conscience peut nous rendre moins impactés par les événements douloureux, plus à l’écoute de nos proches et nous permettre de réagir plus efficacement et moins réactivement ou impuissant en général. Et ces avantages ne dépendent pas de la méditation; ils peuvent être démontrés et pratiqués dans les activités normales de la vie quotidienne.

A lire aussi  La couleur et la culture nous séparent: comment les relations nous rapprochent

Résilience

La résilience, en un mot, est la façon dont les gens se remettent des événements indésirables. Alors que beaucoup sont perturbés par une crise particulière ou un facteur de stress persistant, beaucoup deviennent remarquablement plus forts et plus ingénieux en conséquence. La résilience englobe le potentiel humain de récupérer et de se développer face à des difficultés importantes. Heureusement, la résilience est une norme pour nous les humains; beaucoup de personnes touchées par un traumatisme important se rétablissent sans traitement ou sans développer un SSPT.

Comment la pleine conscience favorise la résilience

1. Focus sur le présent

Nous ne pouvons pas montrer ou maintenir la résilience sans focalisation sur le présent. La base de la pleine conscience, centrée sur le présent avec acceptation et non-jugement, est inestimable et souvent évidente chez ceux qui ont un penchant pour la résilience. Par exemple, comme Waldeck, Tyndall et Chmiel (2015) l’ont souligné, former les gens à se rapporter plus consciemment à leurs pensées a directement favorisé la résilience en réponse à l’ostracisme. Les auteurs ont supposé qu’au lieu d’un traumatisme passé et / ou d’une lutte future anticipée, la concentration actuelle facilite l’action intentionnelle et efficace dans le présent. Et c’est l’un des plus de 30 articles scientifiques montrant comment la pleine conscience se connecte à la résilience. Ainsi, une plus grande conscience du moment présent (et donc des ressources attentionnelles et leur utilisation efficace et efficiente) semble nous aider à faire face et à rebondir face aux difficultés.

2. Flexibilité

La flexibilité fait référence à la réponse aux événements internes et externes imprévus de manière efficace et adaptative (Linder & Mancini, 2021). Trois caractéristiques clés de la flexibilité du point de vue de la résilience sont la façon dont nous interprétons la situation (sensibilité au contexte); apprendre un nouveau répertoire de comportements; et la capacité d’ajuster, de modifier ou d’itérer à l’aide de la rétroaction corrective. Répondre avec flexibilité à son monde intérieur est un élément clé de la pleine conscience musculaire mentale (Linder et Mancini, 2021; Linder et al., 2019); remarquer où l’esprit va avec le non-jugement et l’ouverture, peu importe où il est allé. Nos esprits peuvent être mercuriels (pleine conscience) tout comme le monde peut être imprévisible (résilience). La flexibilité n’est pas seulement une caractéristique de la santé mentale en général, mais elle est nécessaire pour renforcer la résilience et faire face efficacement à des circonstances difficiles et changeantes.

A lire aussi  Explorer les différences entre les amitiés masculines et féminines

3. Tolérer l’incertitude

L’éminent moine bouddhiste et auteur Ajan Brahm déclare souvent dans ses textes largement diffusés et ses discours sur le dharma de pleine conscience dans les monastères que «la seule certitude de l’avenir est l’incertitude». Dans cet esprit, la pleine conscience devient un exercice de se lier d’amitié avec l’incertitude comme moyen d’être plus pleinement «ici». Par la suite, un objectif clé dans la pratique de la pleine conscience est de ramener l’esprit à tout ce qui se passe dans le moment présent (l’aspect de focalisation présent articulé ci-dessus) pour embrasser l’incertitude innée à la vie, ce qui nous conduit à l’aspect suivant. Dans la recherche sur la résilience de Pauline Boss (2006), «tolérer l’incertitude» est indispensable aux parents de soldats qui ne sont jamais revenus de la bataille. Il était essentiel pour les parents d’accepter les possibilités non confirmées selon lesquelles leur enfant soldat avait été potentiellement capturé, tué ou était encore en vie en otage, sans jamais connaître la vérité pendant des années, tout en récupérant émotionnellement et en ayant une qualité décente de vie (résilience).

4. Connaissance de soi et maîtrise de soi

La résilience est corrélée à la connaissance de soi et à la maîtrise de soi (Linder et Mancini, 2021). La connaissance de soi fait référence au fait de tourner votre attention vers l’intérieur et d’être familier avec votre unicité inhérente, alors que la maîtrise de soi consiste essentiellement à utiliser la connaissance de soi à bon escient pour promouvoir un comportement efficace et intentionnel. La pleine conscience peut être un véhicule principal au lieu d’être simplement l’un des nombreux autres, qui facilite la connaissance de soi et la maîtrise de soi nécessaires pour cultiver la résilience ou s’épanouir dans des circonstances difficiles. Lorsque vous pratiquez la pleine conscience, vous apprenez et découvrez littéralement le fonctionnement interne de votre propre esprit à chaque instant.

A lire aussi  Gérer le stress cumulatif de la pandémie

Le contact avec une adversité grave, indispensable aux notions actuelles de résilience, peut être nécessaire pour cultiver la connaissance de soi, l’auto-efficacité et les compétences associées associées à la résilience (Linder et Mancini, 2021). Une certaine quantité d’adversité alimente non seulement le besoin d’efficacité personnelle, cruciale pour la pleine conscience et la résilience, mais peut être essentielle au développement de nombreuses capacités d’adaptation, telles que la connaissance de soi, étroitement associées à la résilience. La pleine conscience est liée à la maîtrise de soi et à la régulation des émotions, car l’autogestion de l’attention, de l’excitation, des émotions et des actions, les aspects clés de la pleine conscience (et ce que l’on pratique pendant pratiquement toutes les formes de méditation), sont vitales pour une adaptation et une résilience efficaces (Linder Et Mancini, 2021). En d’autres termes, comment pouvez-vous maximiser vos compétences et renforcer votre résilience dans des circonstances difficiles si vous ne les connaissez pas en vous-même? Il semble que vous ayez besoin de bien les connaître en vous-même pour maximiser leur utilité.

Les difficultés futures arrivent pour nous tous à un moment donné; votre voiture tombera en panne, vous perdrez quelque chose d’important et quelqu’un que vous aimez mourra. La difficulté est une certitude statistique. Pourquoi ne pas améliorer votre préparation avec une pratique quotidienne de la pleine conscience? La résilience est, pourtant, une autre compétence que vous développez grâce à votre pratique de la pleine conscience.