5 façons d’augmenter l’empathie au travail et dans la vie

Ariya J/Shutterstock

5 façons d’augmenter l’empathie au travail et dans la vie

Source : Ariya J/Shutterstock

Diriger et vivre avec empathie n’a jamais été aussi important dans notre monde qu’aujourd’hui. L’empathie est la capacité de s’identifier aux défis des autres et de voir ces défis de leur point de vue. Je considère l’empathie comme une “humble curiosité”, et c’est un ensemble de compétences important qui est fondamental pour l’intelligence émotionnelle et la résilience.

Il peut également servir de facteur de protection important contre l’épuisement professionnel et est fondamental pour un travail d’équipe et un leadership réussis. Vous pouvez développer vos muscles d’empathie avec quelques stratégies intentionnelles mais simples. Voici cinq idées pour les dirigeants, les parents et vous pour développer une humble curiosité :

Augmenter l’écoute active

L’écoute active est un élément clé de l’humble curiosité. Beaucoup d’entre nous écoutent pour réparer ou écoutent pour gagner, plutôt qu’écoutent pour comprendre ou écoutent pour apprendre. Ces entrées de phrase aident à activer la curiosité :

  • Dites-m’en plus/dites-m’en plus à ce sujet…
  • Aide moi à comprendre…
  • Guide-moi à travers ça…
  • Je me demande…

De plus, ils aident également à diffuser la défensive et à signaler activement à l’autre personne que vous êtes prêt à en savoir plus. Surtout, adopter une mauvaise approche de l’écoute peut avoir un impact sur la confiance. Par exemple, si un membre de l’équipe veut simplement parler d’un problème avec un projet, proposer de réparer ce qui n’est pas cassé peut être rebutant et réduire la probabilité qu’il vous recontacte.

Limiter la positivité toxique

Lorsque vous éprouvez des difficultés, les autres ne savent souvent pas quoi dire et, par gentillesse (ou inconfort), essaient d’améliorer la situation. Malheureusement, cela se retourne souvent. Ma tante a combattu un cancer du côlon de stade quatre il y a plus d’un an, et notre famille s’est réunie un soir pour la soutenir.

A lire aussi  Projection: la grande menace pour les relations intimes

À un moment de la conversation, elle a éclaté en sanglots et a dit : « J’ai l’impression que le cancer est en train de gagner. La parente A lui tapote le dos et, pour tenter de la réconforter, lui dit d’essayer de “penser positivement”. L’empathie n’est pas une réponse. Il s’agit d’être prêt à s’asseoir dans le noir avec un autre humain.

Pema Chödrön écrit magnifiquement : « La compassion n’est pas une relation entre le guérisseur et le blessé. C’est une relation entre égaux. Ce n’est que lorsque nous connaissons bien nos ténèbres que nous pouvons être présents avec les ténèbres des autres. La positivité toxique commence généralement par les phrases suivantes : “Eh bien, au moins… ;” “Regarder le bon côté des choses;” ou, “Ça pourrait être pire.” Vous avez parfaitement le droit de l’ignorer.

Privilégier une communication claire

Des chercheurs ont récemment demandé à un grand groupe de travailleurs : « De quoi avez-vous besoin de plus pour avoir l’impression que vous pouvez être à votre meilleur au travail ? » La seule réponse cohérente entre août 2020 (au début de la pandémie) et octobre 2021 (plus tard dans la pandémie) a été « une communication plus claire de la part des dirigeants ». Les dirigeants peuvent développer l’empathie via une communication claire en procédant comme suit :

  • Fournir de la transparence et des mises à jour de statut continues.
  • Reclarifier les rôles et les objectifs des membres de l’équipe qui doivent se rencontrer à distance ou dans un format hybride ; des événements perturbateurs peuvent créer des tâches nouvelles et concurrentes pour les équipes.
  • Demandez comment vont les gens.
  • Ayez des conversations ouvertes sur le stress et d’autres sujets difficiles.
  • Traitez rapidement les points de friction qui émergent au sein des équipes.
  • Parlez d’un moment où vous avez surmonté un défi en milieu de travail.
A lire aussi  Une leçon sur la pandémie: la solidarité familiale rend les enfants heureux

Permettre aux gens de renforcer leur efficacité

L’efficacité est la croyance en votre capacité à faire face à un large éventail de demandes stressantes, stimulantes ou nouvelles et à réussir. C’est la connaissance que vous pouvez développer un sentiment de contrôle sur votre environnement et les circonstances. Des parents et des dirigeants bien intentionnés peuvent saper le développement de l’efficacité lorsqu’ils interviennent constamment pour résoudre un problème, ce qui court-circuite un apprentissage précieux.

Les personnes ayant une efficacité personnelle élevée sont plus susceptibles de persévérer, d’établir des plans d’action personnels et significatifs et de s’engager à atteindre des objectifs ambitieux et à prendre des risques raisonnables.

Ce court cadre vous aidera à mieux comprendre le processus de développement de votre efficacité dans un domaine particulier :

  1. Acceptez un objectif/défi.
  2. Faire un effort.
  3. Obtenez des commentaires sur cet effort.
  4. Améliorez cette compétence / capacité.
  5. Continue d’essayer.
  6. Réussir (et célébrer chaque succès).

Embauche par curiosité

À quand remonte la dernière fois que vous avez demandé à vos clients d’affaires ce qui les empêche de dormir la nuit ? Connaissez-vous l’ampleur des défis auxquels vos clients et les membres de votre équipe sont confrontés ? Si ce n’est pas le cas, vous devez être curieux. Les personnes curieuses ont tendance à aimer la pensée complexe, à mieux tolérer l’incertitude et à éviter de juger, de critiquer et de blâmer les autres. Surtout, vous pouvez créer une culture de la curiosité en embauchant pour cela. Ruma Batheja, leader chez Knowledgetics Research, suggère ce qui suit :

  • Emmenez un candidat faire une visite de bureau. Vous devrez peut-être faire preuve de créativité avec cette approche selon que les gens sont de retour dans un lieu de travail physique, mais les visites virtuelles peuvent également fonctionner. Les visites permettent à un candidat de poser des questions sur les décorations de bureau, la signalisation, les initiatives en cours et la situation physique des équipes (ou si les équipes sont physiquement situées).
  • Renseignez-vous sur vos passe-temps ou centres d’intérêt personnels, ce qui peut être particulièrement utile pour les candidats qui sortent tout juste de l’université ou de l’école doctorale et qui n’ont pas encore eu l’occasion de faire preuve de curiosité sur le lieu de travail. Demandez-leur ce que cet intérêt ou ce passe-temps leur a appris sur la vie et comment cela pourrait se transférer dans leur travail.
  • Les personnes curieuses sont toujours intéressées à approfondir leurs connaissances. Demandez à la personne d’expliquer quelque chose de nouveau qu’elle a appris au cours des six derniers mois.
  • Donnez-leur un défi à résoudre. Parlez-leur d’une tâche qui nécessite une attention immédiate et demandez-leur comment ils aborderaient la résolution du problème.
A lire aussi  Soutenir les jeunes dans une crise de santé mentale généralisée

L’humble curiosité est un super pouvoir. Les leaders empathiques réfléchissent (et demandent) comment vont les autres. Ils sont doués pour écouter ce que les autres ont à dire. Établir des relations de confiance avec des personnes qui entrent dans leur espace et voient les perspectives des autres sans porter de jugement. Dans son essence, l’humble curiosité est la porte d’entrée vers la connexion – quelque chose que nous pourrions utiliser davantage au travail et dans la vie.