Aujourd’hui, sur ma promenade, je me suis reposé

Patricia Prijatel

Source: Patricia Prijatel

Aujourd’hui, sur ma promenade, je me suis reposé. Que mon Fitbit s’inquiète que je ne bouge pas, que mon rythme soit lent. Peu importe. Je m’assis sur un banc de parc et regardai les enfants courir autour de l’étang, les cardinaux dansant de branche en branche au-dessus de moi, la femme sifflant à sa grosse bouffée sur un chien et lui faisant signe d’aller tout droit. Sifflez encore, mouvement encore. Droit. Non, tout droit. Le chien l’a saisi, a obéi et est allé droit.

J’avais mon téléphone, comme toujours, et j’ai posté une photo du soleil reflétant les nuages ​​sur l’eau, puis je l’ai empochée et j’ai regardé et je me suis reposé, mes os se calmant. Soulagement du stress, disparition de l’anxiété. Prêter attention.

Dans mon club de lecture ce matin, nous lisons de la poésie. Nous faisons cela de temps en temps, entre les livres. Un de nos membres, à la recherche d’un poème qui ne reflétait pas trop clairement notre temps sombre mais qui n’était pas irréaliste, a choisi un favori de son enfance, «Halfway Down» d’AA Milne, sur un enfant qui a un endroit préféré sur le escaliers, pour s’arrêter, asseyez-vous, pensez à des «pensées amusantes» et soyez simplement. Aucun intérêt à monter les escaliers car cette marche «n’est vraiment nulle part! C’est ailleurs à la place.

Je me sentais un peu comme cet enfant, juste assis là, en train d’être.

Au bout d’un moment, je me suis levé pour rentrer à la maison, mais j’étais sur un chemin différent de la normale. J’avais dû m’éloigner un peu de ma piste habituelle pour me rendre au banc. Et à cause de cela, j’ai trouvé les beautés, les hellébores.

A lire aussi  10 excellents outils de relation

Mon ami dit qu’on les appelle des roses de Carême. Elle est également membre de notre club de lecture et, lors de notre réunion matinale Zoom, elle a mentionné son intention de sortir photographier ses fleurs. Je ne suis pas jardinier, et je ne connais pas les noms de choses moins communes, alors je ne me suis pas rendu compte, quand j’ai vu ces beautés violettes de soie, la tête inclinée, que je regardais des roses de Carême, à quoi nous en avions parlé juste après avoir parlé des escaliers de Milne.

Patricia Prijatel

Hellébores

Source: Patricia Prijatel

Les hellébores poussent à la fin de l’hiver et au début du printemps, souvent les premières choses à émerger après la neige, parfois même avant. Ceux-ci ont été plantés autour d’un arbre avec trois autres grappes qui n’avaient pas encore fleuri. Si je diverge à nouveau de mon chemin, et je prévois de le faire, je peux regarder les autres fleurir, étirer ce moment pendant des semaines.

Les roses du Carême poussent dans le théâtre sylvestre du parc, qui se trouve dans un léger ravin, en contrebas de la route où je marche habituellement. Trois petits escaliers mènent de la route au théâtre, et c’est au bout de l’escalier que les fleurs s’épanouissent.

La prochaine fois, je chercherai les escaliers et, si je me sens sain d’esprit et que mon Fitbit ne me contrôle pas, je m’arrêterai, m’asseoirai, penserai à des «pensées amusantes» et serai simplement ailleurs à la place.

A lire aussi  L'esprit humain et la plus grande histoire d'horreur jamais racontée