Ce que l’expérience du visage immobile nous apprend sur la distraction parentale

Photographie Lani Ohye

Source: Photographie Lani Ohye

Une bonne amie à moi s’est approchée de moi et m’a raconté à quel point elle était frustrée par le fait que son mari passait tant de temps sur son iPhone. Elle a estimé qu’il ne répondait pas aux offres de leur enfant de 18 mois pour attirer son attention. Elle voulait savoir comment cela pouvait avoir un impact sur son développement. La réponse courte: nous ne connaissons pas la réponse, mais nous pouvons tirer parti des recherches dont nous disposons pour prendre des décisions éclairées qui conviennent le mieux à nos familles.

L’expérience du visage immobile

La chose la plus importante dont votre enfant a besoin à tout moment de son développement est votre connexion, votre présence et votre affection. En 1970, le Dr Ed Tronick a fait la fameuse expérience «toujours face». Cela a montré à quel point notre besoin de connexion est fort. L’expérience du visage immobile donne un aperçu de la façon dont la réaction d’un parent peut avoir un impact sur le développement émotionnel d’un bébé. Plus précisément, cette expérience nous a dit ce qui se passe lorsque la connexion ne se produit pas.

L’étude impliquait le bébé et la mère assis face à face et jouant. Vous voyez la mère s’engager avec son bébé et le bébé répondre en souriant, en faisant des mouvements et des sons pour communiquer. Dans la deuxième partie de cette expérience, vous voyez la mère s’engager dans un «visage immobile» ou un manque de réactivité envers son bébé pendant deux minutes. Après deux minutes, il y a une réparation, où la mère revient à la normale en répondant, en jouant et en souriant.

A lire aussi  Jamais trop vieux

Ce que les psychologues ont appris dans cette étude classique, c’est comment le comportement du bébé a changé en fonction de la réaction de sa mère. Vous voyez un bébé passer de sourire et de faire des sons à sembler confus et à essayer de se connecter en faisant des sons et des mouvements. Le bébé regarde autour de lui; elle essaie de sourire, puis du doigt. Alors que sa mère continue de s’engager dans le visage immobile sans réponse, le bébé continue de tester d’autres sons et mouvements pour attirer son attention. Puis la frustration s’installe et le bébé commence à pleurer et à hurler. Une fois l’attention de la mère revenue, le bébé montre un signe clair de soulagement et se remet à sourire.

Les chercheurs ont également répété cette étude en utilisant les pères dont les bébés avaient les mêmes réponses. Il a également été reproduit avec des tout-petits et enregistré des résultats similaires.

Le visage immobile est un exemple des événements quotidiens courants que vivent tous les parents lorsqu’ils doivent finir de préparer le dîner ou s’occuper d’un autre enfant. Avoir un parent non réactif n’est pas un problème si cela se produit à petites doses. J’ai expliqué à mon amie que j’encouragerais elle et son mari à au moins reconnaître (par exemple “je t’entends, je te vois, je serai là”) l’attention même si pour une raison quelconque, il ne pouvait pas s’occupe de leur enfant tout de suite.

Leçons pour les parents sur la vigilance

Voici mes plats à emporter:

A lire aussi  Physique et sécuritaire : voies pour s'épanouir dans le théâtre

Ne pas trop généraliser les résultats de la recherche et penser que vous devez répondre et vous impliquer à 100% avec votre tout-petit. Ce n’est tout simplement pas réaliste et peut créer la culpabilité du soignant. Une absence de réponse courte et occasionnelle n’est pas la même chose qu’une inattention constante et prolongée ou un manque de réactivité envers votre enfant.

Dans les situations où vous ne pouvez pas vous occuper immédiatement de votre bébé ou de votre tout-petit et que vous savez qu’il est en sécurité, reconnaissez-lui, répondez-lui et faites-lui savoir que vous serez là.

Créez quotidiennement des occasions de vous engager sans distraction avec votre enfant. Ils méritent de vous avoir tous, sans téléphone en main.

Lorsqu’un enfant est en détresse, faites une pause et dites «mon affection, ma présence, mon temps». Ce mantra vous rappelle qu’ils ont besoin de connexion.

Lorsqu’un enfant joue joyeusement, faites une pause et offrez votre affection, votre présence, votre temps.