Comment le stress chronique affecte la physiologie et le bien-être

Image par Peggy und Marco Lachmann-Anke de Pixabay

Source: Image de Peggy und Marco Lachmann-Anke de Pixabay

Toutes les créatures vivantes survivent en mobilisant des ressources dans leur corps pour faire face aux menaces et en les reconstituant lorsqu’elles se sentent en sécurité. Les deux sont nécessaires à la vie. Cependant, une exposition prolongée aux menaces entraîne un changement du profil chimique qui décompose votre corps, provoquant des maladies mentales et physiques. (1)

Il est important de comprendre la nature des menaces, les différentes manières dont elles se présentent et la composition de la neurochimie de votre corps dans un vol de survie ou un mode de combat. En d’autres termes, votre corps collecte une quantité massive de données provenant de plusieurs capteurs de votre corps qui sont transmises au système nerveux, qui les traduit en action. La réaction provoque des changements dans votre physiologie, stimule les actions physiques et crée des comportements adaptés à la situation.

Physiologie

La physiologie est le terme qui décrit le fonctionnement du corps. Nous restons en vie parce que les créatures vivantes maintiennent un équilibre incroyablement délicat entre l’équilibre acide / base du corps, les électrolytes, la pression artérielle, la température, la fréquence cardiaque et la liste est longue. Il s’agit d’un processus dynamique qui change à la seconde en réponse à l’entrée de votre environnement.

Les changements physiologiques provoquent des sensations que nous appelons les émotions. Mais les émotions ne sont que des mots qui décrivent ce que vous ressentez lorsque votre corps est en action. Votre état physiologique affecte tous les systèmes organiques et se traduit par des symptômes. Chaque symptôme physique et mental que vous ressentez est expliqué par un problème héréditaire, une anomalie structurelle identifiable ou des changements dans la physiologie de votre corps – il n’existe pas d’entité telle que des symptômes inexpliqués.

La nature des menaces

Toute menace mentale ou physique, perçue ou réelle, va être confrontée à une réponse défensive de votre corps. Une grande partie de cette médiation par le système nerveux autonome (SNA). On l’appelle «autonome» car tous les effets sont automatiques en réponse à l’entrée. L’aspect stimulation / survie est fonction du système nerveux sympathique (SNS), et la partie calmante est médiée par le système nerveux parasympathique (SNP). Le nerf vague est le nerf principal qui transmet ces signaux. C’est le 10e nerf crânien qui prend naissance dans le mésencéphale juste en dessous du cerveau.

A lire aussi  En savoir plus sur la défensive parentale dans la personnalité limite

Les menaces physiques comprennent les allergènes, les parasites, les bactéries, les virus, les lions, les tigres, les ours et les personnes que nous percevons comme ou sont dangereuses. Les menaces mentales sont moins évidentes mais encore plus incendiaires, car nous ne pouvons pas physiquement échapper à nos pensées et à nos émotions. Les réprimés sont encore plus problématiques.

Les menaces mentales sont traitées de la même manière dans le cerveau que les menaces physiques et provoquent une réponse inflammatoire qui constitue la base d’une maladie mentale et physique chronique lorsqu’elles sont soutenues. Des exemples de menaces mentales sont les souvenirs, les pensées négatives, les suppressions, les répressions, les insécurités (sociales, financières, sanitaires, etc.), les distorsions cognitives et la perte de la perspective et du but de la vie.

Le maquillage chimique du corps menacé

La réponse de survie est la réaction bien connue de fuite, de combat, de gel et de faible réaction. (2) Nous connaissons tous les manifestations physiques de la menace, notamment l’augmentation du rythme cardiaque, la transpiration, la tension musculaire et l’élévation de la tension artérielle. Mais ce que vous ne savez peut-être pas, c’est que le système immunitaire s’enflamme également et mobilise de nombreux types de cellules qui repoussent les prédateurs tels que les bactéries, les virus et les cellules cancéreuses. Les cytokines sont le mécanisme de signalisation pour mobiliser ou calmer cette réponse.

Les cytokines sont de petites protéines qui servent de messagers dans tout le corps, transmettant des signaux de plus haut niveau et coordonnant les activités au niveau cellulaire. Ils sont essentiels pour moduler le système immunitaire et la réponse inflammatoire. Il existe deux types de cytokines: pro-inflammatoires (Pro-I) et anti-inflammatoires (Anti-I). Alors que les cytokines Pro-I nous protègent en évitant les dangers aigus, les cytokines Anti-I nous protègent en nous permettant de nous régénérer, de prospérer et de nous préparer au combat contre les ennemis environnementaux / internes.

Lorsque les menaces activent des cytokines pro-inflammatoires (Pro-I), l’inflammation qui en résulte permet aux «cellules guerrières» de sortir de la circulation sanguine par des ouvertures élargies dans les vaisseaux pour détruire les envahisseurs (antigènes). Cependant, lorsqu’elles sont activées de manière chronique, les cellules inflammatoires détruisent les tissus normaux. Ils sont élevés dans presque tous les états de maladie chronique. Par exemple, les chercheurs ont découvert que certains types de dépression sont des réponses inflammatoires du système nerveux central au stress chronique. (3) L’anxiété, le trouble bipolaire, le trouble obsessionnel-compulsif (TOC) et la schizophrénie ont également des marqueurs inflammatoires élevés. (4) Le stress chronique entraîne également une mortalité précoce. (5)

A lire aussi  Conseils pour un diagnostic précis: un seul symptôme ne suffit pas

Le profil chimique du corps lorsque vous vous sentez en sécurité

Les cytokines de sécurité anti-inflammatoires (Anti-I) sont à la base de la santé et du bien-être. Avec l’élévation des Anti-I, nous voyons les états «se reproduire et se nourrir» et «digérer et se reposer». Nous sommes réparateurs, connectés, liés, sexuels, reproductifs, cognitifs et créatifs. Nous avons également une immunité élevée.

Il y a une différence dramatique dans la composition neurochimique de votre corps lorsque vous vous sentez en sécurité par rapport à la détection du danger. Il y a un profond sentiment de relaxation, de contentement, de bien-être. Alors, pourquoi n’existons-nous pas dans cet état la plupart du temps? Générer un sentiment de sécurité est compliqué pour les humains dans la mesure où nous avons un langage et une conscience qui ne sont présents dans aucune autre espèce de vie. Vous ne pouvez pas distancer votre esprit.

svitlanasagan / AdobeStock

Source: svitlanasagan / AdobeStock

L’essence de la guérison

L’essence de la maladie est une menace durable, et la solution réside dans la connexion à votre sentiment de sécurité à l’aide de stratégies spécifiques.

La découverte et la reconnaissance de toutes nos menaces – qu’elles soient réelles, imaginaires, anticipées ou réprimées – est la première étape pour y faire face. Le second est de choisir une évasion adaptative plutôt que inadaptée vers la sécurité, que la menace soit physique ou spirituelle. Nous sommes meilleurs pour les évasions physiques vers la sécurité que pour les évasions spirituelles.

Si vous avez le choix de résoudre une situation désagréable, c’est clairement le premier choix. Mais les stress qui ont le plus d’impact sur votre santé sont ceux qui ne peuvent pas être résolus. Être piégé par quoi que ce soit ou par qui que ce soit allume vraiment vos défenses. Mais puisque vous ne pouvez pas échapper à votre conscience, que pouvez-vous faire?

Faire face à la menace tout en créant la sécurité

Créer la sécurité est une compétence acquise, et chaque personne aura une séquence spécifique basée sur sa tolérance. La colère d’être piégé par la douleur est intense et désagréable mais aussi puissante et protectrice. L’antithèse de la colère est la vulnérabilité, que les créatures vivantes ne sont pas naturellement programmées pour permettre. Vous devez construire une base et apprendre la sécurité à un niveau faisable. Ensuite, il est important de procéder à votre propre rythme pour tolérer d’être vulnérable et toujours se sentir en sécurité. Si vous plongez trop rapidement sans base solide, vous réagirez de manière à renforcer vos défenses. Au fur et à mesure que vous progresserez délibérément dans le parcours de guérison, vous apprendrez à faire confiance à vos compétences et à découvrir des moyens de trouver la sécurité quelles que soient les circonstances. Vous avez repris le contrôle de votre vie.

A lire aussi  5 étapes pour créer la vie que vous voulez

résumer

L’essence de la maladie chronique est une exposition soutenue aux menaces. La solution réside dans l’apprentissage des moyens de trouver la sécurité. Bien que vous ne puissiez pas contrôler vos pensées et la plupart de vos stress externes, vous contrôlez le changement de physiologie de votre corps. Ce sont des outils simples qui deviennent automatiques avec la répétition. L’acquisition de ces compétences vous permettra de vivre votre vie selon vos propres conditions et de vous sentir en sécurité.

Le problème suivant est la nécessité de tolérer la vulnérabilité. Il n’y a aucune récompense dans la nature pour être vulnérable. Vous ne survivrez pas, et cela inclut les humains. Pourtant, la vulnérabilité est au cœur des relations humaines. Mais que se passe-t-il si vous avez été maltraité et ne faites pas intrinsèquement confiance aux gens – et pourquoi le feriez-vous?

Nous avons un dilemme

  • L’essence de la maladie chronique est une exposition soutenue à la menace (se sentir vulnérable).
  • Pourtant, se permettre d’être vulnérable est au cœur des relations humaines.
    • Vous devez pouvoir faire confiance à quelqu’un avant que cela puisse arriver.
    • Si vous avez eu une éducation chaotique, voire abusive, comment savoir à qui faire confiance?
  • Que se passe-t-il si vous ne disposez pas des outils nécessaires pour faire face au rejet ou au fait d’être blessé?
    • Comment pouvez-vous vous sentir en sécurité tout en permettant la vulnérabilité?
    • Toute relation nécessite de prendre des risques.
  • Vous devez pouvoir faire confiance à quelqu’un avant que cela puisse arriver.
  • Si vous avez eu une éducation chaotique, voire abusive, comment savoir à qui faire confiance?
  • Comment pouvez-vous vous sentir en sécurité tout en permettant la vulnérabilité?
  • Toute relation nécessite de prendre des risques.

C’est l’une des principales raisons pour lesquelles vous devez apprendre à vous sentir en sécurité dans une séquence et à un rythme confortable. Ce n’est pas un chemin en ligne droite et ne le sera jamais. Vous devez prendre soin de vous et apprendre à «échouer». Chaque personne a sa propre façon d’apprendre à se sentir en sécurité et à vivre sa vie selon ses propres conditions.