Comment mieux soutenir les enfants autistes

En plus des personnes autistes développant de nouvelles compétences pour promouvoir leur bien-être, l’acceptation et la compréhension des autres sont nécessaires. Une approche curieuse qui implique un désir de comprendre et de voir les personnes autistes comme ayant des droits, une valeur et une valeur égaux est essentielle.

Guide n°1 : Naviguer avec harmonisation émotionnelle

Les personnes autistes sont sensibles à la contagion émotionnelle (la tendance à absorber, attraper ou être influencée par les sentiments des autres). Un enfant autiste peut distinguer des indices très subtils que d’autres ne feraient pas. Le professeur Tony Attwood a décrit cela comme un sixième sens et a comparé cette expérience à l’analogie d’un ton de voix négatif infectant une personne neurotypique à la force d’un rhume.

En revanche, l’enfant autiste s’infecte à force de grippe. Cela peut être une expérience bouleversante pour un enfant autiste. Le rejet émotionnel et/ou la mésharmonie est paralysant pour les enfants autistes qui ne peuvent pas facilement contourner le mépris et ont fortement besoin d’une connexion profonde et authentique. Les enfants autistes sont très conscients de leur environnement et ont besoin de quelqu’un pour valider leurs expériences. Démontrer une harmonisation émotionnelle (un désir de comprendre et une capacité à respecter le monde intérieur de l’enfant) influence le développement social et émotionnel (l’autorégulation, l’attachement et le sentiment de soi).

Les personnes autistes ont des difficultés avec la théorie de l’esprit, mais pas avec l’empathie affective (Dziobeket., 2007). Alors que l’empathie est connue sous le nom de prise de perspective émotionnelle, la théorie de l’esprit est définie comme prise de perspective cognitive (la capacité de comprendre que les autres ont des croyances, des désirs et des intentions différents des siens). Un jeune enfant autiste peut devenir contrarié si quelqu’un ne connaît pas la réponse à une question ou éprouve des difficultés à anticiper ce que les autres diront ou feront dans diverses situations.

A lire aussi  Comment être gentil : 5 leçons de la science de la gentillesse

À l’inverse, j’ai appris grâce à des années de pratique clinique que les personnes autistes éprouvent une profonde empathie au-delà de toute comparaison. Lorsque vous entendez des gens utiliser le terme « sur le spectre » pour expliquer autre chose, veuillez les corriger et briser les mythes erronés.

Guide n°2 : Les objectifs de masquage sont néfastes pour la santé mentale

Veuillez ne pas demander des objectifs qui obligent les enfants autistes à se masquer continuellement. De nombreux enfants autistes apprennent à masquer leurs comportements pour s’intégrer et être acceptés par leurs pairs et/ou en raison de l’hypothèse selon laquelle les compétences sociales neurotypiques sont le seul moyen de réussir dans la vie. Le temps libre sans masque est épuisant physiquement et émotionnellement (ce qui peut conduire à l’épuisement professionnel). Elle est particulièrement néfaste pour la santé mentale (anxiété, dépression), la perception de soi et l’estime de soi. Du temps passé sans masquage et un temps de récupération peuvent être nécessaires.

Une première étape essentielle pour retirer le masque est l’acceptation avant de pouvoir identifier et embrasser les nombreuses forces et la beauté de la personne autiste. Lorsque nous pouvons nous accepter entièrement, nous pouvons retirer le masque qui nous fait nous sentir caché, rejeté et déconnecté. Veuillez ne pas supprimer les pauses sensorielles car l’enfant ne les demande plus. Les adultes autistes continuent d’avoir besoin de pauses sensorielles et signalent à quel point il est utile et nécessaire de se reposer, de récupérer et de se ressourcer. « L’épuisement autistique est un état de fatigue physique et mentale, un stress accru et une capacité réduite à gérer les compétences de vie, les apports sensoriels et/ou les interactions sociales » (Raymaker, MD Autistic Women’s Network).

Troisième guide : les expositions seules ne fonctionneront pas toujours

Comme pour tout enfant, s’il devient maître de son environnement comme moyen de faire face (ce qui n’est pas dû aux symptômes d’un trouble du spectre autistique), il peut être bénéfique de poursuivre l’exposition pour permettre à l’enfant de développer des compétences ou des stratégies afin de ils peuvent gérer leurs émotions face à de tels déclencheurs. Par exemple, tous les enfants doivent apprendre à s’asseoir avec leurs émotions jusqu’à ce qu’ils se dissipent d’eux-mêmes et fassent face aux déclencheurs de leur réussite future, socialement, émotionnellement et scolairement. Contrairement à un enfant neurotypique, les expositions répétées à une situation ne profiteront pas toujours à un enfant autiste. Des expositions négatives répétées feront plus de mal que de bien.

A lire aussi  Pourquoi l'astrologie est imparfaite

Les symptômes des troubles du spectre autistique doivent être traités, et les gains de développement doivent également être pris en compte. La distinction que je fais au sujet d’être plus flexible est si c’est une hypersensibilité qui fait que l’enfant se sent dépassé ou ne peut pas comprendre ou faire face à une situation parce que son cerveau fonctionne différemment. Dans ces situations, vous devez traiter les symptômes des troubles du spectre autistique en proposant une intervention thérapeutique et/ou des aménagements appropriés (par exemple, une histoire sociale pour aider à comprendre ce que l’on attend d’eux).

Les aménagements raisonnables ne nécessitent pas d’abaisser les normes de performance ou de supprimer des fonctions essentielles à la croissance. En fin de compte, nous voulons donner aux personnes autistes les moyens de se sentir à l’aise de demander les aménagements et le soutien dont elles ont besoin.

Guide quatre : creuser pour regarder au-delà des comportements

J’ai vu des gens faire des suppositions injustes selon lesquelles un enfant autiste est provocateur, n’écoute pas ou est paresseux. Cela peut amener les professionnels à ressentir le besoin de faire la leçon aux parents sur la parentalité de leur enfant sans plan de soutien en place. Les personnes ouvertes d’esprit cherchent à comprendre. Indépendamment de l’expertise d’un professionnel, l’espoir et la persévérance sont essentiels lorsque l’on travaille avec des enfants autistes pour s’assurer que les décisions ne sont pas trop réactives à une situation spécifique et que les parents reçoivent des suggestions éclairées par la recherche.

Il est d’une importance cruciale que l’enfant et ses parents se sentent compris et que le traitement soit adapté aux objectifs/besoins de l’enfant et de la famille. Mona Delahooke, intitulée « Beyond Behaviors : Using Brain Science and Compassion to Understanding and Solve Children’s Behavioral Challenges », est une ressource précieuse.

Cinquième point de repère : l’une des difficultés exprimées à propos d’être autiste est l’attente de répéter votre meilleur jour

Ne présumez pas que parce que l’enfant a pu faire quelque chose la veille, il peut s’en sortir. Il pourrait y avoir une myriade de facteurs qui peuvent influencer l’enfant. L’espoir, la persévérance et la flexibilité sont essentiels pour soutenir les personnes qui ressentent le poids des symptômes des troubles du spectre autistique alors qu’elles travaillent incroyablement dur pour centrer l’esprit et le corps. Avec une intervention et un soutien précoces, l’enfant s’épanouira et deviendra autonome pour surmonter ces défis.

A lire aussi  La «coronasomnie» se poursuit alors même que la pandémie change

S’il vous plaît, ne présumez pas qu’un parent est laxiste en ne reprenant pas tout. Les choses doivent être travaillées de manière favorable à l’enfant (une intervention est probablement nécessaire) et uniquement lorsque l’enfant se trouve dans un espace approprié. N’oubliez pas que les familles font de leur mieux chaque jour et que la lutte peut être invisible. Le parent d’un enfant est une ressource précieuse, car c’est lui qui connaît le mieux son enfant.

Un bon professeur vous dira où chercher. Cependant, ils n’insisteront pas sur ce que vous devez voir. Les parents d’enfants ayant des besoins spéciaux l’apprécient grandement. La réalité de la plupart des personnes/familles autistes est un calendrier rempli de rendez-vous pouvant aller de l’ergothérapie, de l’orthophonie, de la psychologie, du diététicien, de la physiothérapie, du pédiatre, de l’intervention précoce, des plans de soutien, des réunions multidisciplinaires, de la thérapie de groupe, des cours privés de natation, etc.

Guide n° 6 : Célébrer les pratiques inclusives

La collaboration fructueuse des éducateurs, des professionnels paramédicaux et de la communauté autiste (individus autistes et leurs proches) a conduit à une multitude d’interventions précoces qui ont démontré des résultats thérapeutiques significatifs pour les enfants autistes.

Ligne directrice sept : une approche fondée sur les forces

Les enfants autistes sont des enfants loyaux, honnêtes, amusants, attentionnés et articulés qui ont un esprit actif et curieux. Les enfants autistes ont souvent le goût et la soif d’apprendre et sont fascinés par les faits. Leur sensibilité aiguë aux expériences sensorielles et aux stimuli leur donne une vision remarquable du monde.