Comment rendre une conformité valide pourrait vous rendre plus joyeux

En déposant ma fille à l’école maternelle, j’ai vu une autre petite famille se dépêcher de faire la même chose. Une sœur cadette a demandé à l’aînée alors qu’elle se précipitait pour suivre: “Pourquoi courons-nous?” J’ai été frappé par sa question, car c’est quelque chose que je me pose régulièrement, surtout à cette période de l’année : pourquoi tu te dépêches ? Pourquoi préparez-vous un repas si compliqué ? Pourquoi allons-nous encore un autre récital de danse ou un match de basket-ball ? Pourquoi les vacances sont-elles si chargées ? Certes, être occupé et débordé ne réjouit personne.

Parfois, il y a de bonnes raisons à l’occupation (comme je veux que mes enfants ressentent mon soutien), mais parfois j’adhère à l’idée que l’occupation me fait important– et cette idée est quelque chose qui n’ajoutera au bonheur ou à la gaieté de personne.

J’ai trouvé utile de me demander : Cette activité m’aide-t-elle à me concentrer sur ma famille ou mon conjoint? ou, Les bénéfices de cette activité sont-ils égaux aux coûts ?

Récemment, je me suis posé cette question sur les dîners du dimanche. J’étais occupé à sortir les aliments du four et à ajouter la touche finale aux plats d’accompagnement quand j’ai eu un moment pour réfléchir. Mes enfants adultes rentrent à la maison et nous rendons tous visite et mangeons, mais c’est généralement moi qui prépare le dîner. Bien sûr, je dois à chaque fois surpasser mon dîner de la semaine dernière, ce qui devient épuisant. Finalement, je me suis plaint. « Je ne pense pas que ces dîners en valent la peine. Je travaille pendant des heures pour me préparer et je ne suis pas sûr que quiconque apprécie vraiment ce que je fais. La réponse a été immédiate : j’ai été inondée de compliments sur la nourriture et à quel point les membres de la famille ont adoré que nous nous réunissions tous pour visiter et partager. Quelques suggestions sont également venues : nous pourrions préparer le dîner à tour de rôle, afin que le fardeau ne repose pas uniquement sur moi. Nous pourrions préparer des repas plus simples, comme de la soupe et du pain. Ce qui était clair, c’est que mes enfants adultes se souciaient vraiment de ce moment avec les plus jeunes et nous, et ils ont également adoré mes efforts pour le rendre amusant et délicieux.

A lire aussi  Les tremblements sont fréquents dans la démence

Voici la leçon : j’ai suffisamment ralenti mes pensées pour réaliser ce qui me dérangeait et j’ai déposé une plainte valable. À l’honneur de mes enfants, ils ont répondu en affirmant ma frustration et en faisant des suggestions réfléchies pour le changement. Être attentif à ce qui nous trouble, puis déposer une plainte valable à ce sujet, ne s’avère pas toujours aussi bien, mais nous devons essayer.

Le don de déposer une plainte valide

Les plaintes sont importantes. Comment un conjoint, ou quelqu’un d’autre, peut-il s’adapter s’il ne sait pas ce qui nous trouble ? La recherche le confirme.[i] Les couples sont plus susceptibles de rechercher l’intimité lorsque leur partenaire se plaint (utilise je-déclarations) plutôt que de critiquer (accuser l’autre personne de tout, dit des choses comme tu n’as jamais et vous toujourss). Qui ne préférerait pas entendre « Je me sens sous-estimé quand je fais tous ces efforts pour préparer le dîner et que personne ne dit« merci » » plutôt que : « Vous êtes tous si ingrats et n’appréciez jamais mes efforts ».

Nous devons assumer la responsabilité de la façon dont nous nous présentons aux autres. Les chercheurs en relations John et Julie Gottman appellent cela un démarrage en douceur.[ii] Un démarrage progressif, c’est lorsque nous parlons de ce que nous ressentons et suggérons que nous visitions le problème plus en profondeur à une date ultérieure. Cette approche donne à notre partenaire le temps de réfléchir et de se préparer à une conversation productive.

Le don d’accepter les commentaires

Lorsque nous nous sentons mal à l’aise et que nous déposons une plainte valable, nous pouvons encore avoir besoin de reconnaître que nous faisons partie du problème. Si les couples collaborent et discutent de solutions possibles, les deux partenaires ressentiront leur adhésion ou leur engagement à trouver une solution viable.

A lire aussi  L'enfant de remplacement

Essayez cet exercice la prochaine fois que vous vous sentirez ennuyé, non apprécié, déçu ou trahi :

Allongez-vous sur le lit et face à face. Connectez-vous avec votre respiration à travers quelques inspirations et expirations lentes et ciblées. Remarquez comment vous vous sentez. Commencez par une phrase comme « Quand _______ est arrivé, je me suis senti _______ ». Invitez ensuite votre conjoint à faire de même. Une fois que vous partagez tous les deux vos sentiments, voyez quelles solutions remontent à la surface. Cela peut fonctionner comme un charme. Mais cela peut aussi prendre quelques tours supplémentaires pour exprimer la douleur.

Le don de prendre du temps l’un pour l’autre

Même lorsque nous n’avons pas de plaintes et que les choses se passent bien dans notre relation, nous pouvons négliger le sexe et malheureusement, c’est souvent le premier pas vers des problèmes plus graves. Ne laissez pas les vacances vous distraire des petits moments pour partager l’intimité – émotions, doux sentiments de connexion, et oui, sexe.

Lectures essentielles de pleine conscience

L’autre jour, par exemple, une tempête hivernale a laissé 9 pouces de neige. Mon mari et moi nous sommes blottis dans le lit et avons admiré la magnifique vue sur le pays des merveilles hivernales juste à l’extérieur. Ces moments ne sont pas si petits dans le schéma de création d’une relation significative. La recherche affirme que ces petits gestes sont comme mettre de l’argent de côté pour un jour de pluie.[iii] Lorsqu’un conjoint montre qu’il peut être présent et attentif aux petites choses, lorsque des problèmes surviennent – comme ils le feront inévitablement – il est plus facile de pardonner et d’être reconnaissant.[iv]

Les avantages d’être attentif pendant les rapports sexuels ne sont pas différents des avantages d’être attentif dans d’autres moments relationnels. Prenez le temps de remarquer comment votre partenaire vous touche. Remarquez quand ils vous regardent de l’autre côté de la pièce lors d’une fête de Noël. Te serrent-ils la main ? Ralentissez votre esprit et votre respiration pendant que vous vous blottissez dans leur étreinte ou pendant que vous les étreignez. Gardez les yeux ouverts, comme le sexologue David Schnarch[v] recommanderais. Admirez toutes les images, tous les sons et toutes les émotions de votre partenaire et remarquez l’impact de tous ces stimuli sur vous.

A lire aussi  Faire face à la discrimination américano-asiatique avec résolution

Les dons de la pleine conscience et de la pleine conscience sexuelle

Soyez prêt à tout moment à vous arrêter. Respirez l’air frais de l’hiver (ou si vous lisez ceci en été, respirez l’air chaud et humide). Remarquez comment ça sent, remarquez comment vous vous sentez. Maintenant, réfléchissez à quelques questions de mise au point du corps :

  • Êtes-vous en contact avec votre corps ?
  • Pouvez-vous prendre 30 secondes pour vous rendre compte de la tension de vos muscles et les encourager à se détendre ?
  • Pouvez-vous remarquer ce que vous ressentez pour les autres ?
  • Les célébrations apportent-elles de la joie ou une anxiété supplémentaire ?
  • Pouvez-vous éliminer une partie du désordre dans votre emploi du temps ?
  • À quand remonte la dernière connexion émotionnelle, physique ou spirituelle avec votre partenaire ?
  • Pouvez-vous réserver 20 minutes ce soir pour vraiment vous voir ? Parlez de la signification des vacances, des relations, de la famille, de l’intimité sexuelle ou de tout ce qui vous passe par la tête.

La réponse a la question, La pleine conscience et la pleine conscience sexuelle peuvent-elles me rendre joyeux ? est non. La pleine conscience ne nous rend pas plus heureux comme par magie. Mais la pleine conscience et la pleine conscience sexuelle peuvent vous donner un peu d’espace pour décider ce qui contribuera vraiment à votre gaieté.