Comment un narcissique manipule le concept de langage amoureux

Les actes de service, les mots d’affirmation, donner et recevoir des cadeaux, le contact physique et passer du temps de qualité sont cinq types d’affection identifiés par Gary Chapman dans son livre, Les cinq langages de l’amour. Souvent, une personne préfère un mode d’affection à un autre. Par exemple, des mots d’affirmation peuvent être plus significatifs pour un partenaire que de recevoir un cadeau. Une personne qui reconnaît le langage amoureux préféré d’un partenaire peut être en mesure d’améliorer la relation. Bien que ce concept soit utile, il peut être facilement manipulé par un narcissique.

Un partenaire narcissique peut abuser de cette théorie parce qu’il lui manque des capacités relationnelles essentielles. Par exemple, disons que les langages amoureux sont comme de belles ferronneries sur un pont reliant deux personnes. Pour être vu et admiré, le pont doit être structurellement solide pour supporter la connexion ainsi que les rails décoratifs. Si le pont n’est pas stable, la ferronnerie peut ne pas être pertinente. Bien que la théorie du langage amoureux vise à renforcer un lien romantique, une relation sans fondement sain peut être incapable de soutenir les belles parures.

Empathie et responsabilité

L’empathie et la responsabilité sont les rouages ​​d’une relation. Une personne qui possède ces capacités est généralement capable de maintenir une proximité dans une relation. Un partenaire empathique se soucie des sentiments d’une personne et écoute généralement pour comprendre. Un partenaire qui saisit l’expérience et la perspective d’une personne empêche souvent la personne de se sentir seule face à sa détresse. La personne se sent également connectée au partenaire qui « comprend ». Un partenaire qui omet continuellement de reconnaître l’expérience émotionnelle d’une personne dans la relation peut manquer d’empathie.

A lire aussi  Une meilleure façon d'embaucher

Le déficit d’empathie d’un partenaire peut être apparent lorsqu’une personne partage un sentiment avec le partenaire que le partenaire ne se soucie pas d’entendre. Souvent, le partenaire est ultra-défensif et contre avec une attaque injuste. La personne est punie pour avoir exprimé un sentiment que le partenaire n’aime pas et est injustement accusée de quelque chose sans rapport avec le conflit en cours.

Par exemple, la mère de Jim, Ann arrive pour le dîner. Pete, le partenaire de Jim, prépare le repas préféré d’Ann à partir de zéro. Pendant le dîner, Ann se plaint du vin et n’aide pas à nettoyer. Alors qu’Ann part, elle remercie Jim, mais ne reconnaît pas les efforts de Pete. Plus tard dans la soirée, Pete en parle à Jim. Il demande à Jim pourquoi il n’a rien dit à sa mère. Jim est silencieux pendant un moment puis dit: «Mon Dieu, je peux voir à quel point cela vous blesserait. J’aurais dû dire quelque chose. Je suis désolé. La prochaine fois, je parlerai.

Alternativement, Jim répond sur la défensive : « De quoi parlez-vous ? Elle a dit merci ! Quel est le gros problème? Vous ne l’avez pas invitée à votre fête d’anniversaire. Peut-être qu’elle pense que tu es grossier. Cette réponse montre l’incapacité de Jim à considérer les sentiments de Pete. Au lieu de cela, il est agacé et essaie de rejeter la faute.

La première partie de ce scénario illustre également la responsabilité. Jim assume la responsabilité d’une erreur dans la relation sans justifications ni rationalisations. Il possède pleinement son moment d’insensibilité et se sent mal d’avoir offensé Pete. Il communique également le désir d’éviter l’erreur à l’avenir. Sa capacité à se prendre en charge préserve la confiance dans la relation.

A lire aussi  Lorsque votre conjoint malade mental ne veut pas aller mieux

Utiliser des langages amoureux pour exploiter quelqu’un

Un partenaire qui fonctionne dans une relation sans empathie ni responsabilité peut ne pas être en mesure de maintenir une proximité émotionnelle. Il ou elle opère fréquemment de manière égoïste et manipule un partenaire. Au lieu d’utiliser un langage amoureux pour améliorer la relation, il ou elle peut utiliser un langage amoureux pour exploiter une personne.

Par exemple, Shelly oublie d’assister à la cérémonie de remise des prix de Tim. Elle fait également plusieurs achats importants sans consulter Tim. Lorsque Tim tente de parler à Shelly, elle s’intensifie et lui dit qu’il le mérite parce qu’il s’est trop saoulé à leur mariage il y a cinq ans. Ce soir-là, Shelly veut être intime, mais Tim est bouleversé. Il décline ses avances. Shelly lui rappelle que le toucher physique est son langage amoureux. Tim se sent obligé d’accepter parce qu’il veut être un partenaire aimant.

Relations Lectures essentielles

Un autre exemple concerne Paul et Andrea. Paul aime travailler sur les voitures. Il réalise également que le langage amoureux d’Andrea est un acte de service. Un après-midi, il change l’huile d’Andrea pour elle. Deux semaines plus tard, Paul oublie l’anniversaire d’Andrea pour la deuxième fois. Au lieu de s’excuser, Paul dit: “Allez, bébé, ne sois pas en colère.” J’ai changé ton huile. Qui d’autre t’aide comme ça ? Paul utilise un acte de service pour échapper à la responsabilité et excuser un comportement blessant.

Bien que le concept des langages amoureux éclaire les moyens d’intensifier une relation, il peut être infructueux en l’absence de proximité émotionnelle. Sans empathie et responsabilité, les langages de l’amour peuvent ne pas être pertinents. De plus, un partenaire égoïste et manipulateur peut abuser du paradigme du langage amoureux pour camoufler une incapacité à être authentiquement proche.

A lire aussi  Bruit mental : est-ce un défaut ou une caractéristique ?