Murmuration: une métaphore de la collaboration

Gordon Johnson / Pixabay

Oiseaux en vol; murmuration.

Source: Gordon Johnson / Pixabay

Il y a vingt ans, j’ai assisté à une conférence d’enseignement dans une station balnéaire de St. Pete’s Beach, en Floride. (Ahhh, le bon vieux temps où les budgets de développement professionnel et l’absence de restrictions de voyage permettaient de telles aventures!) Le programme de la conférence était incroyable, les conversations engageantes et les panoramas époustouflants. Pourtant, le souvenir le plus marquant que j’ai de cette conférence est lié à un moment interstitiel imprévu, quelque chose que je n’aurais jamais pu planifier ni recréer.

Mon ami et moi étions dans notre chambre, nous préparions pour une soirée. Nous avions ouvert la porte sur le balcon du troisième étage pour adolescents, juste assez grand pour une chaise de plage en plastique dur et une paire de tongs. Tandis que je rangeais mes cheveux, nous entendîmes une cacophonie à l’extérieur, comme si un train de marchandises excité (les trains de marchandises peuvent-ils être excités?) Avait vrombi sur le balcon puis s’était retiré. Que diable?

Nous avons été émerveillés par ce dont nous avons été témoins. Des centaines – peut-être des milliers – d’oiseaux volaient avec la synchronicité la plus gracieuse que j’aie jamais vue. Dans un souffle, ils se regroupaient en direction de l’ouest, diminuant rapidement l’altitude. Et, dans la suivante, ils suintaient en se séparant en tournant vers le sud et en piqué vers le haut, le tout en donnant l’impression que les individus étaient étroitement alignés sur leur destination et sur la façon dont ils allaient y arriver. J’étais fasciné. Les réservations pour le dîner pouvaient attendre.

A lire aussi  Ce que les athlètes olympiques peuvent nous apprendre sur la santé mentale

Je n’ai appris que récemment que ce comportement s’appelle murmuration. L’ingénieur logiciel George Young et ses collègues décrivent ce comportement, présenté par les étourneaux, comme une «capacité remarquable à maintenir la cohésion en tant que groupe dans des environnements très incertains et avec des informations limitées et bruyantes». NPR a dit plus tard que c’était «une belle description de ce qui se passe dans un murmure».

J’ose dire que c’est aussi une belle description de ce qui se passe en collaboration. Dans une collaboration qui fonctionne bien, nous prêtons attention aux positions actuelles de nos collaborateurs, en nous souciant véritablement de leurs besoins et de leurs objectifs, sachant qu’ils peuvent évoluer avec le temps. Nous suivons le courant, en restant à la fois présents et flexibles dans l’incertitude et le bruit. Responsables de notre propre bien-être et du soutien du bien-être du troupeau, nous sommes à la fois des individus avec des identités, des besoins et des objectifs – et nous faisons partie de quelque chose de plus grand que le soi.