Une façon d’utiliser le cannabis pour les migraines pourrait se retourner contre vous

Lightspring / Shutterstock

Source: Lightspring / Shutterstock

  • Les maux de tête dus à une surutilisation de médicaments, également connus sous le nom de «maux de tête de rebond», ont déjà été associés à une utilisation excessive d’analgésiques en vente libre ou de médicaments anti-migraineux utilisés lors d’une crise de migraine.
  • Les patients souffrant de migraines chroniques qui consomment du cannabis sont six fois plus susceptibles de souffrir de maux de tête de rebond que leurs homologues qui n’utilisent pas de produits à base de cannabis.
  • Conseiller aux patients souffrant de migraines chroniques de limiter ou d’éviter la consommation de cannabis peut réduire leur risque de tels maux de tête.

La consommation de cannabis pour soulager les symptômes des migraines peut être associée à un risque accru de maux de tête dus à une surutilisation des médicaments (alias «maux de tête de rebond»), selon les résultats de recherche préliminaires de la Stanford University School of Medicine.

Une pré-impression de cet article (Zhang & Woldemanuel, 2021) n’a pas encore terminé l’examen par les pairs dans une revue, mais le résumé sera présenté virtuellement à la 73e réunion annuelle de l’American Academy of Neurology du 17 au 22 avril 2021.

Pour cette étude préliminaire, l’objectif de Niushen Zhang et Yohannes Woldeamanuel était « d’examiner si la consommation de cannabis prédit une céphalée due à une surutilisation de médicaments (MOH) chez les patients souffrant de migraine chronique (CM) ». Zhang et Woldeamanuel ont analysé les dossiers de 368 personnes qui ont souffert de migraines chroniques pendant au moins un an; leurs données de recherche ont été fournies par STARR, «Stanford Medicine Research Data Repository».

Sur ces 368 personnes, 150 se sont identifiées comme des consommateurs de cannabis. « Les différentes formes de produits du cannabis utilisées par [chronic migraine patients] inclus les produits d’inhalation (articulations, dispositifs électroniques de vapotage), les produits ingérés par voie orale (biscuits, comprimés, bonbons gélifiés, teintures, menthes), les produits topiques (huiles, pommades, crèmes, patchs) », expliquent les auteurs.

Sur les 368 sujets de l’étude, 212 patients avaient des maux de tête dus à la surutilisation des médicaments; 156 ne l’a pas fait. «Nous avons constaté que la présence de consommation de cannabis augmentait considérablement les risques de maux de tête dus à une surutilisation de médicaments chez les patients souffrant de migraine chronique», écrivent les auteurs.

Notamment, l’analyse des données a montré que les patients souffrant de migraines chroniques consommant du cannabis étaient six fois plus susceptibles d’avoir des «maux de tête de rebond» du MOH que leurs homologues qui n’en consommaient pas. Les enfants de moins de 18 ans ont été exclus de l’ensemble de données.

«De nombreuses personnes souffrant de migraines chroniques s’automédient déjà avec du cannabis, et il existe des preuves que le cannabis peut aider à traiter d’autres types de douleur chronique», a déclaré Zhang dans un communiqué de presse. «Cependant, nous avons constaté que les personnes qui consommaient du cannabis avaient des chances significativement plus élevées de souffrir également de maux de tête dus à une surutilisation de médicaments, ou des maux de tête de rebond, par rapport aux personnes qui ne consommaient pas de cannabis.

Selon les auteurs, cette étude cas-référente est la première du genre à évaluer le lien entre les céphalées de rebond et la consommation de cannabis chez les patients migraineux chroniques. Cependant, ils notent également que, parce que leur recherche reposait sur des données rétrospectives hospitalières de STARR, les résultats peuvent ne pas être représentatifs de la population générale de migraines chroniques. « De même, l’analyse causale ne peut être confirmée sur la base de nos résultats », déclarent les auteurs.

Des études longitudinales sont nécessaires pour déterminer s’il existe une relation de cause à effet entre la consommation de cannabis et la céphalée due à la surutilisation de médicaments chez les patients migraineux chroniques.

« La consommation de cannabis contribue de manière significative à la prévalence de la céphalée due à la surutilisation de médicaments dans la migraine chronique [patients]. L’association bidirectionnelle cannabis-opioïde a été observée – l’utilisation d’un usage accru de l’autre », concluent les auteurs.« Conseiller aux patients migraineux chroniques souffrant de céphalées par surutilisation de médicaments de réduire leur consommation de cannabis peut aider à traiter [rebound headache] effectivement. »