10 sources de sagesse | La psychologie aujourd’hui

La sagesse est une force humaine qui mène au bien-être et à la croissance. La sagesse peut être définie comme une recherche résolue à améliorer le bien-être de soi et de la société. Les gens sur la voie du développement vers la sagesse sont motivés pour atteindre un bien commun, plutôt que pour optimiser les gains personnels (Sternberg et Gluck, 2019).

1. Ouverture d’esprit. L’ouverture est considérée comme un trait de personnalité typique des individus sages. L’ouverture consiste à réfléchir attentivement et à fond lorsque nous sommes confrontés à des informations qui peuvent remettre en question nos connaissances ou croyances antérieures. L’ouverture à l’expérience implique la curiosité, l’imagination, la perspicacité et l’intérêt pour de multiples perspectives. Se concentrer uniquement sur ce que nous savons déjà peut limiter notre capacité à penser plus largement.

2. Empathie. Les gens sages ont la capacité de voir les points de vue des autres. Ils sont profondément préoccupés par le bien-être des autres et le bien humain commun.

3. Auto-réflexion. L’auto-réflexion est un aspect essentiel de la sagesse et de la croissance personnelle. Les individus très réfléchis sont disposés et capables de remettre en question leurs propres points de vue et comportements, de manière non défensive, car ils visent à apprendre de l’expérience. La réflexion aide les individus à mieux comprendre ce qu’ils savent et ne savent pas au fur et à mesure qu’ils développent leurs connaissances.

4. Une approche équilibrée. Les individus sages équilibrent habilement leurs intérêts personnels et ceux des autres pour atteindre un bien commun. Pour qu’une décision soit sage, elle doit tenir compte de divers intérêts et chercher à atteindre un bien commun.

A lire aussi  Quand on vous a accordé un sursis

5. Gérer l’incertitude. Des individus très sages ont appris par expérience à quel point la vie peut être incertaine et incontrôlable. Ils ont appris à faire confiance à leurs propres forces pour faire face à tout ce qui arrive.

6. Sagesse en vieillissant. À mesure que les gens vieillissent, ils deviennent moins concentrés sur l’ego et plus connectés aux autres et au monde en général. Devenir plus conscient de la mort nous conduit à réévaluer ce qui est vraiment important dans la vie et à trouver des sources externes d’estime de soi, comme la renommée et l’argent, moins gratifiantes que les activités intrinsèques.

7. La sagesse se développe à travers la maîtrise des crises. Les personnes sages sont capables d’appliquer des leçons de vie précieuses tirées d’expériences antérieures de faire face à l’adversité lorsqu’elles sont confrontées à des crises et des obstacles dans leur vie.

8. Voir la situation dans son ensemble. Une personne sage n’est pas principalement guidée par des objectifs d’action immédiats, mais plutôt par le but ultime de toute sa vie. Une perspective plus large permet de mettre de côté les détails compliqués et de se concentrer sur ce qui semble le plus important.

9. Objet. Avoir un sens de l’orientation ou du but (des objectifs significatifs pour soi et pour les autres) est un contributeur important au développement de la sagesse. Le but dans la vie est associé à la stabilité émotionnelle et à la résilience lors d’événements de vie vulnérables et stressants.

10. Régulation des émotions. La stabilité émotionnelle est une composante nécessaire de la sagesse. La régulation des émotions est la capacité de réguler les émotions (par exemple, lorsque confronté à des événements chargés d’émotion) de manière à nous aider à progresser vers nos objectifs immédiats et à long terme. Par exemple, l’humour peut être utilisé pour renforcer les liens émotionnels avec les autres ou pour réguler à la baisse les émotions négatives.

En somme, la sagesse fournit les ressources internes pour faire face à l’adversité et aux épreuves. La sagesse permet aux individus de s’adapter aux circonstances de la vie en se comprenant et en s’acceptant complètement eux-mêmes, les autres et le monde.