Devriez-vous essayer le jeûne intermittent ?

Si vous essayez de perdre du poids, avez-vous essayé le jeûne intermittent ? Plusieurs best-sellers ont vanté des stratégies de jeûne pour “perdre du poids sans effort”, “augmenter la perte de graisse”, “réinitialiser votre métabolisme”, etc. Est-ce tout un battage médiatique ou pourrait-il y avoir un avantage particulier à jeûner ? Le jeûne vaut-il mieux que simplement réduire les calories ?

Une nouvelle revue propose des réponses préliminaires. Des chercheurs de l’Université de l’Illinois à Chicago ont examiné 21 études de résultats sur les trois types de jeûne intermittent :

  • Jeûne alterné : un jour de jeûne pendant lequel vous consommez moins de calories (0-500) suivi d’un jour où vous pouvez manger ce que vous voulez
  • Régime 5:2 : pendant deux jours de jeûne, vous consommez entre 500 et 1 000 calories tandis que les cinq autres jours, vous êtes libre de manger normalement
  • Alimentation limitée dans le temps : bien que les spécificités varient, l’idée générale est que vous ne mangez que pendant une période de 4 à 8 heures. Vous êtes limité à l’eau ou aux boissons non caloriques (mais pas aux boissons sucrées artificiellement) le reste de la journée

Les résultats étaient pour la plupart favorables; le jeûne a entraîné une légère perte de poids, généralement entre 3 et 8 % au cours des programmes de 8 à 12 semaines. Une autre découverte positive est qu’il y avait peu de preuves que le jeûne provoquait une sensation de faiblesse ou des difficultés de concentration, bien que certains maux de tête aient été signalés au cours des deux premières semaines de jeûne. La plupart des études ont duré moins de 12 semaines ; les effets à long terme du jeûne sont inconnus.

A lire aussi  Qu'associez-vous à «Royal Berry» ou «Vanilla Scoop»?

En comparant les différentes stratégies, l’alimentation limitée dans le temps était la moins efficace avec une perte de poids rapportée de 3 à 4 %. De plus, le jeûne alterné et le régime 5: 2 ont produit une perte de graisse viscérale significative, mais pas l’alimentation à durée limitée.

Bien qu’il entraîne une légère perte de poids, il ne semble pas y avoir de « magie » dans le jeûne. La recherche suggère que la perte de poids due au jeûne intermittent provient de la réduction de l’apport calorique total. Les jours de jeûne, moins de calories étaient consommées alors qu’il ne semblait pas y avoir d’augmentation de la consommation les jours sans jeûne. De même, il n’y avait aucune différence dans les choix alimentaires habituels les jours sans jeûne.

Les chercheurs ne recommandent pas le jeûne intermittent pour les enfants de 12 ans ou moins et pour les personnes ayant des antécédents de troubles de l’alimentation. Ils recommandent la prudence aux adolescents, aux personnes de plus de 70 ans ou aux personnes atteintes de diabète de type 1 ou de type 2. Si vous ne faites pas partie de ces groupes et que vous souhaitez perdre du poids, devriez-vous essayer le jeûne intermittent ?

Mon interprétation est que pour certaines personnes, la structure d’un jeûne intermittent pourrait être plus facile à mettre en œuvre par rapport au régime habituel qui vous oblige à abandonner des aliments spécifiques ou à compter les calories. Vous ne devriez pas vous attendre à « perdre du poids sans effort » ou à « réinitialiser votre métabolisme », mais si vous en avez assez de restreindre vos choix alimentaires ou de compter les calories, cela vaut peut-être la peine d’essayer.

A lire aussi  9 précurseurs des relations toxiques