Les quatre fondements de l’humanité à l’ère de la technologie

    Peter Zamiska

Source: Peter Zamiska

Comment donner un sens à tout cela?

Comment commençons-nous à comprendre les complexités de bien … la complexité elle-même? La technologie offre à l’humanité un chemin à parcourir, mais les bosses, les courbes et les détours rendent le voyage à la fois émerveillé et effrayé. Il semble que les repères de la technologie et des innovations d’aujourd’hui soient davantage une fonction de cette réalité contemporaine qu’un ancré dans les vérités humaines fondamentales et transcendent l’électron pour offrir une perspective de chair, de sang et oserais-je dire, d’âme.

Parfois, la meilleure façon de regarder en avant est de regarder en arrière. Notre histoire de penseurs, de rebelles et de philosophes peut offrir les «premiers principes» de l’humanité et fournir un modèle de réflexion et d’analyse. Dans son livre If Aristote Ran General Motors, Tom Morris jette un regard fascinant et critique sur les affaires modernes et sur la manière dont les connaissances fondamentales issues de diverses traditions philosophiques peuvent fournir des repères pour les affaires et l’humanité. Publiée il y a plus de 20 ans, la sagesse de Morris peut être appliquée à l’impact de la technologie sur toutes nos vies et fournit un cadre stratégique qui peut ancrer notre réalité contemporaine dans une perspective intemporelle.

Faisons un pas en arrière – un retour philosophique dans le monde d’Aristote. Fondant sa (et notre) réalité, il y a 4 concepts fondamentaux qui encadrent notre expérience: la vérité, la beauté, la bonté et l’unité. De la Grèce antique au monde moderne, ces piliers ont été les fondements de l’expérience humaine. Ces quatre dimensions – un hypercube philosophique – créent notre réalité humaine et établissent une boussole morale, qui est aujourd’hui plus que jamais un outil essentiel pour interpréter notre réalité et naviguer sur notre chemin. C’est peut-être cette ancienne sagesse qui peut fournir une rubrique moderne ou même un système d’exploitation qui nous aide à établir le «bien et le mal» de l’avancement, de l’intrusion et de la transformation de la technologie dans nos vies.

A lire aussi  Es-tu fâché?

La vérité: le premier des premiers principes

Dans le monde d’aujourd’hui, la vérité est souvent une réalité perceptive motivée par l’influence, la pensée de groupe et les algorithmes des moteurs de recherche. On a parfois l’impression que la vérité est apparue plus comme un point de vue qu’une réalité fondamentale et fondamentale. Alors que la vérité représente la pierre angulaire de divers aspects de la société – des relations aux gouvernements – cette même fondation est sous le stress de la capacité de la technologie à reproduire ou même «falsifier» une réalité qui ne peut être discernée de l’original. Nos sens ne sont plus un refuge sûr pour la réalité mais sont soumis à une victimisation technologique. Pourtant, la vérité est l’appel du clairon qui peut faire contrepoint aux artifices de la technologie.

Beauté: notre esthétique élargie et l’émergence de l’expérience utilisateur.

La beauté est dans l’oeil de celui qui regarde. Pourtant, les influences technologiques d’aujourd’hui peuvent projeter une réalité où la beauté peut s’étendre dans le processus même de la visualisation – l’expérience utilisateur. La réalité augmentée, virtuelle et mixte deviendra le pinceau du nouvel artiste pour traduire un sens conventionnel de la beauté en une expérience sensorielle multidimensionnelle. La technologie peut devenir une nouvelle architecture de l’esprit qui peut façonner une grande partie de ce que nous pouvons concevoir. En poussant sur les limites de nos sens, la technologie peut ouvrir une grande perspective d’expérience qui redéfinit notre monde humain et, en dernière analyse, nous place dans une réalité plus riche qui peut nous rendre encore plus humains.

A lire aussi  Est-ce l'amour ou l'attraction sexuelle?

Bonté: la technologie façonne la perspective et l’opinion.

La technologie nourrit à la fois nos cœurs et nos esprits. Alors que nous recherchons la sagesse et les principes directeurs pour nous aider, la technologie – généralement, sous la forme de Google – joue un rôle énorme dans la formation de notre sens du bien et du mal. De la politique à la personnalité, les oracles technologiques d’aujourd’hui crachent une collection précaire d’algorithmes, de données et de perspectives. Ce qui est juste est maintenant réinterprété par ce qui est possible. Et les résultats sont librement acceptés comme une autre permutation de la réalité qui correspond à la mode du temps. De plus, de vagues influenceurs qui gèrent ces processus sont cachés derrière les murs de l’entreprise et ont peu ou pas de responsabilité. La voie morale à suivre doit être l’élément déterminant qui fait avancer la technologie, et non l’inverse.

Unité: connectivité et démocratisation de tout.

La technologie rend le monde plus petit et rapproche les individus. La connectivité humaine se développe et une nouvelle réalité collective s’établit. De l’ancien «tu es ça» à l’idée contemporaine du crowdsourcing, ces connexions conduisent l’art, la sagesse, le commerce et même une nouvelle compréhension humaine autour de la politique et de la paix dans le monde. Notre engagement collectif se traduit par une démocratisation des données, des idées et de la structure même sociale qui peut exercer le pouvoir dans l’intérêt de tous.

Il y a plus de 2000 ans, Aristote et d’autres grands philosophes définissaient les premiers principes comme la base à partir de laquelle une chose peut être comprise ou connue. Aujourd’hui, nous utilisons un cadre similaire pour analyser et résoudre nos problèmes. Lorsque nous décomposons des problèmes complexes, nous établissons la capacité de déconstruire les problèmes aux idées fondamentales qui nous permettent à la fois de comprendre et de résoudre ce qui était autrefois une combinaison presque insurmontable d’idées abstraites. Les premiers principes permettent à une méthode de démêler la vie elle-même et d’établir une base pour comprendre, vivre et profiter de nos propres vies. La vérité, la beauté, la bonté et l’unité sont les fondements mêmes de notre humanité. Et à mesure que la technologie devient notre partenaire de collaboration, nous devons considérer ces 4 dimensions humaines comme nos repères intemporels qui nous aident à définir la voie à suivre.

A lire aussi  Pourquoi le pardon n'est pas requis dans la récupération après un traumatisme